Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939 - Jaquette

Le Film Les Conquérants (Dodge City) 1939

1866, la guerre civile américaine est terminée et les armées sont démantelées.  La conquête de l'ouest débute alors, et de nouvelles villes de pionniers apparaissent.  Dodge city est l'une d'entre elle. En 1872, la ville est le thêatre de violences, et Jeff Surrett et ses hommes dirigent la ville d'une main de fer. Wade Hatton un des premiers pionniers est nommé shérif et décide de nettoyer la ville. Bientôt il va s'opposer à Surrett et sa bande...

A sa sortie en 1939, Dodge city connut un très grand succès populaire. L'avant première eut même  lieu justement dans la ville de Dodge city.

Warner Bros décida de propulser Errol Flynn, nouveau héros de l'ouest américain, connu jusqu’alors pour ses rôles de capes et d’épées (Robin des bois, Captain Blood) dans un western à gros budget dirigé par Michael Curtiz(qui dirigea Flynn dans de nombreux films).

 

Qu'en est il de ce western presque 70 après? L'histoire est des plus conventionnelles: les bons contre les méchants et rien de plus finalement. Le héros nous apparaît aujourd’hui croulant sous les stéréotypes: populaire, sympa, blagueur,...justicier et fin tireur en plus. Les méchants sont méchants mais pas déviants(nous sommes encore loin du western spaghetti), plutôt bien vêtus, à peine sournois, pas vraiment terrifiant et terriblement prévisibles. La narration est des plus classique.

 

Mais alors ennuyeux le film? Loin de là. Le film est même très plaisant. On ne se lasse pas du Technicolor et de ses couleurs un peu désuètes mais vraiment lumineuses. Curtiz a choisi de traiter son sujet sur le ton de la légèreté: certains dialogues penchent clairement du coté de la comédie. La scène mémorable de la bagarre du saloon (une des plus grandes jamais filmées au dire de certains) est un moment d'anthologie où se mêle violence kitchissime, patchwork coloré de danseuses en tenues, cascades hollywoodiennes... du début du siècle et une quantité incroyable de figurant traversant les murs, les fenêtres... tout ceci sans une goutte de sang... bref entre action et comédie cette séquence vaut à elle seule détour(même si elle n'apporte finalement rien à l'histoire). La scène de chants entre 2 groupes rivaux précédents cette bagarre générale a d'ailleurs inspiré Curtiz pour Casablanca.

 

Errol Flynn campe un personnage assez singulier bien loin de l’imposante carrure d’un John Wayne et la classe d’un Gary Cooper., une sorte de Zorro, (le vrai, celui de Guy Williams) avant l’heure. Il nous gratifie de ses sourires tout en moustache et se déplace avec élégance tout le long du film accompagné par son compère de toujours Alan Hale(Little John dans Robin des bois) dans son registre de bouffon assumé. Avec lui, le film gagne en légèreté ce qu'il perd en crédibilité. Les répliques ne font plus toujours mouche 70 ans après mais elles apportent au film pas mal de vitalité.

Les bad guys Bruce Cabot(également compère de Flynn dans d'autres productions) et Victor Jory ont les têtes de l'emploi. Cabot est un peu léger et cabotine un tantinet tandis que V.Jory joue sa partition de brute sans pitié, et il a vraiment le physique de l'emploi.

O. De Havilland éternelle compagne de E.Flynn à l'écran hérite d'un rôle sans trop de relief. Mais dans ce film peu de place pour les rôles féminins(cf l'orgie de baffes du saloon), dommage pour celle qui allait récolter 2 oscars à la fin des années 40, et en regard de son talent(Robin des bois, ou encore they died with their boots on).

 

Le film n'a pas l'aura d'un high noon ou stagecoach, les valeurs morales sont ici défendues(débarrasser la ville de la violence et des fauteurs de troubles) mais le héros de l'ouest américain n'est pas encore complètement façonné, les codes sont  quelque peu dévoyés. Et c'est finalement ce qui fait tout le charme de ce western de la fin des années 30 presque précurseur(ou l’inverse, c’est selon...) par rapport aux westerns à venir de l'époque.

Les Conquérants (Dodge City) 1939 - Western Décrypté

Le DVD Zone 1

DVD Zone 1

Image

1.33 4/3 Plein écran

Dodge City fut un des premiers films tournés en Technicolor pour sa sortie en 1939. Le film ne semble pas avoir subi un nettoyage numérique mais le master est de bonne facture et ne semble pas trop avoir été altéré par le temps.

Les couleurs sont vives et parfois somptueuses pour un film de cette époque en Technicolor. Cependant, les extérieurs présentent quelques défauts. Quelques artefacts également viennent parfois polluer l'image.

Mais dans l'ensemble le transfert est bon.

 

Son

1) Anglais 2.0 192 Kb/s.
2) Français 2.0 192 Kb/s.

Dolby digital de très bonne facture en VO, les voix sont claires. La piste française est du même acabit. Par contre le doublage français est assez faible (chose assez rare tout de même pour un film de l'époque: les timbres de voix vont à l'encontre du jeux des protagonistes).

Sous-titres: Français, Anglais, Espagnol

 

Bonus

Warner night at the movies 1939 présenté par Leonard Maltin

- Newsreel

- Academy award winning drama short "sons of liberty"

- Cartoon "Dangerous dan mcfoo"

Intéressant de revoir les actualités de la période, le carton est vraiment très bon (le transfert pas terrible quant à lui).

 

Bande annonce 

Image de la 1ère du film à Dodge City, à peine quelques secondes d’images du film à la fin...

 

Dodge city: Go West Errol Flynn 

Featurette assez consensuelle qui n’apporte pas grand chose à part une description très factuelle de 2-3 scènes de film.

 

Critique et captures par Gecko

 

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

Les Conquérants (Dodge City) 1939

 



© Copyright Western Movies 2004-2017